Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Syndicat CGT ONNO
  • : Site d'infos du syndicat cgt ONNO
  • Contact

Accords convention collective

Accord DIF industrie Charcutière : cliquez sur le lien ci-contre : link

Accord prévoyance : avenant du 28 janvier 2010 :   link

Accord prévoyance : avenant du 15 avril 2010 : link

Accord du 26 janvier 2011 Salaire minima Industries Charcutières 2011 :link

Recherche

Adhèrez à la CGT à Pontivy !

 

 

Besoin d'un renseignement : 

 

Au 06 38 55 29 65

 

Pour adhérer à la CGT envoyer un message en indiquant votre nom, prénom et n° de téléphone, à ce lien, nous vous contacterons rapidement ou télécharger le document et envoyer le par courrier ou mail, à l'adresse indiquée. A bientôt.

 

 

Archives

Play list

/ / /

Suite de l'article paru dans Pontivy Journal du 23 octobre 2009

"Une intérimaire en colère"

LA REPONSE D'ALTHO

Face à ce cri d'alarme, nous avons contacté l'entreprise qui, a bien voulu nous répondre pas la vois de son respnsable des ressources humaines.

" Nous faisons bien appel à  de la main-d'oeuvre polonaise durant la pleine saison de production qui va de mars à août. La rasion est simple, explique Valérie BERNARD. Nous avons de gros soucis de recrutement ,ici sur le bassin de Pontivy. Il nous faut satisfaire nos clients. Alors, oui, nous sommes allés cherhcer des employés ailleurs."

Des problèmes de recrutement qui seraient , depuis, devenus récurrents. Au point aussi , de faire appel à ces travailleurs étrangers même en périoe creuse comme actuellement...

PLAN D'ACTION CONTRE LA GRIPPE A

"Nous travaillons en 3x8 avec trois équipes. Nous avons justes sollicité deux Polonais par équipe, soit six au total" poursuit la responsable qui fourni une autre raison: " ceci aussi dans la continuité de notre plan d'action contre la grippe A. Il nous paraissait important d'anticiper tout absence dû à la grippe car aucune agence d'intérim ne peut nous garantir une main-d'oeuvre si nous étions touchés".

Ce qui n'est pas le cas à l'heure actuelle.

"ILS NE SONT PAS MOINS PAYES"

Valérie Bernard réfute, par ailleurs, le fait que l'entreprise bénéficierait, avec cette main-d'oeuvre étrangère, d'avantages financiers.

"Ils sont payés comme nos intérimaires, au SMIG. Ils dépendent de la législation européenne et leurs contrats de travail sont validés par l'inspection du travail. Nous sommes en règle sur ce point. Nous ne faisons pas n'importe quoi !"

Mais elle avoue , aussi, comprendre l'amertume de certaines intérimaires qui , come notre témoin, ne comprennent pas pourquoi l'entreprise ne fait pas davantage appel à eux plutôt qu'aux travailleurs Polonais.

Gilles Queffélec

Notre avis CGT

Bien sur la vérité économique est loin de la réalité sociale, comment accepter et comprendre que pour des raisons de Grippe A, on refuse le droit à des intérimaires qui veulent travailler alors qu' il y a un soucis de recrutement de  main-d'oeuvre sur le bassin de Pontivy dixit Mme BERNARD.

La Grippe C fait beaucoup plus de dégâts, la Grippe C ? celle du chômage !

La raison est tout autre, puisqu'il faut le dire, sur la bassin Pontivyen et d'autres d'ailleurs, des société de prestataires de services ont démarché les entreprises pour placés des salariés d'Europe de l'Est.

Les négociations ne se jouent peut-être pas sur le salaire, mais plus sur les le coût global de la prestation, quand on compare cela avec le coût d'un intérimaire, parce que l'agence d'intérim prend sa part, la différence sur une année peut inciter des entreprises comme ALTHO, sur d'autres choix.
 
Le soucis pour toutes les agences d'intérim et des salariés, est important.

Bien sur tout cela est encadré par des lois européennes, plutôt LIBERALES.

Le bassin de Pontivy a connu des fermetures d'entreprises, avec des centaines de salariés licenciés.

Comment affirmer qu'il y a un soucis de recrutement de main-d'oeuvre ?

Avec la crise actuelle, où est l'intérêt du Pays de Pontivy de chercher ailleurs, ce qui pèse peut-être aux entreprises de l'agroalimentaire, c'est image de salaires au ras des paquerettes (le smic chez altho ), les TMS, les conditions de travail,les horaires... 

L'agro à une image où il n'y a que des contraintes, alors que les métiers évoluent...

Tout cela ne donne pas de travail à Marie-claire, mais doit inciter les patrons à revoir leur copie, les salariés ne sont pas une charge, mais une valeur ajoutée, à l'heure ou l'environnement économique est au rouge, ou les enjeux écologiques vont modifier les comportements, quel est l'intérêt de faire venir des salariés de l'autre bout de l'Europe, alors que tant sont au chômage ici sur Pontivy / Loudéac.

Partager cette page

Repost 0
Published by