Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Syndicat CGT ONNO
  • : Site d'infos du syndicat cgt ONNO
  • Contact

Accords convention collective

Accord DIF industrie Charcutière : cliquez sur le lien ci-contre : link

Accord prévoyance : avenant du 28 janvier 2010 :   link

Accord prévoyance : avenant du 15 avril 2010 : link

Accord du 26 janvier 2011 Salaire minima Industries Charcutières 2011 :link

Recherche

Adhèrez à la CGT à Pontivy !

 

 

Besoin d'un renseignement : 

 

Au 06 38 55 29 65

 

Pour adhérer à la CGT envoyer un message en indiquant votre nom, prénom et n° de téléphone, à ce lien, nous vous contacterons rapidement ou télécharger le document et envoyer le par courrier ou mail, à l'adresse indiquée. A bientôt.

 

 

Archives

Play list

/ / /

Loudéac (22).  La COOPERL investit 15M d'euros pour Argoat-Le Hir Brocéliande

 


L’annonce a été faite hier soir, vers 23h, à la fin du conseil communautaire par Guy Le Helloco, président de la Cidéral. 

«La COOPERL (Lamballe) va reprendre l’entrepise Argoat-Le Hir (Brocéliande)».

 

Dans le cadre de cette reprise, la COOPERL va devoir investir près de 15  millions d'euros pour mettre aux normes les chaufferies, les installations frigorifiques et les équipements spécifiques à la production.

Devenir le numéro un du jambon
«En investissant à Loudéac, la COOPERL compte, en effet, devenir le numéro un du jambon en France», a indiqué Guy Le Helloco. Elle a donc sollicité des aides à l’investissement. La législation européenne permettant un montant de subvention maximal à hauteur de 15%, elle pourrait bénéficier de 2,2 à 2,3 millions d'euros.

Ont été sollicités : l’État, qui a, d’ores et déjà, donné son accord; le conseil régional, dont le président, Jean-Yves Le Drian, a confirmé sa participation; le conseil général, qui ne s’est pas encore prononcé et la Cidéral.

450 emplois en jeu
Les élus de la Cidéral ont voté une aide de 1.000  euros  par emploi maintenu sur le site de Loudéac. «Sachant que la COOPERL s’engage à maintenir les 450 emplois (380 contrats à durée indéterminée, 70 intérimaires et tacherons)». Dans cette aide, la Ville de Loudéac contribuera à hauteur d’un tiers, par le biais d’un fonds de concours.

«Il s’agit de donner un signe fort à la COOPERL. Nous devons rassurer les salarié- s qui sont inquiets. Alors que nous disposons, à Loudéac, d’une zone industrielle de qualité, en plein essor et d’une station d’épuration au top, il ne s’agit pas d’y laisser une friche industrielle de 9 ha», a ajouté le président

Le télégramme - 25 novembre 2009

Partager cette page

Repost 0
Published by