Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Syndicat CGT ONNO
  • : Site d'infos du syndicat cgt ONNO
  • Contact

Accords convention collective

Accord DIF industrie Charcutière : cliquez sur le lien ci-contre : link

Accord prévoyance : avenant du 28 janvier 2010 :   link

Accord prévoyance : avenant du 15 avril 2010 : link

Accord du 26 janvier 2011 Salaire minima Industries Charcutières 2011 :link

Recherche

Adhèrez à la CGT à Pontivy !

 

 

Besoin d'un renseignement : 

 

Au 06 38 55 29 65

 

Pour adhérer à la CGT envoyer un message en indiquant votre nom, prénom et n° de téléphone, à ce lien, nous vous contacterons rapidement ou télécharger le document et envoyer le par courrier ou mail, à l'adresse indiquée. A bientôt.

 

 

Archives

Play list

13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 20:45
PARIS — La quasi totalité des raffineries françaises de Total sont affectées par une grève depuis mercredi, et au moins jusqu'à jeudi midi, à l'appel de la CGT, pour soutenir les salariés de la raffinerie des Flandres (Nord) menacée de fermeture, selon des sources concordantes.


"Cinq des six raffineries sont en grève ce mercredi, les raffineries de Flandres, de Provence (La Mède), de Grandpuits, de Donges, de Normandie, plus l'usine Total Fluides d'Oudalle. Les mouvements sont prolongés au moins jusqu'à des assemblées générales jeudi à la mi-journée", a affirmé mercredi en fin d'après-midi Charles Foulard, coordinateur CGT du groupe Total.

Le secrétaire du comité central d'entreprise de la branche Raffinage et marketing de Total est en effet convoqué jeudi matin pour le lancement d'un CCE extraordinaire sur le devenir de la raffinerie des Flandres, selon la CGT.

La grève se traduit "pour l'instant par le blocage de la sortie des produits pétroliers et par une diminution des débits de fabrication", a précisé M. Foulard.

A la raffinerie des Flandres, près de Dunkerque (Nord), les salariés, en grève depuis mardi soir, bloquaient mercredi la totalité des livraisons et des expéditions de carburants pour réclamer la survie du site, que Total envisage de fermer, de vendre, d'arrêter de façon prolongée ou de transformer en dépôt.

Selon Marc Pigeon, délégué CGT dans cette raffinerie, la grève "pourrait avoir un impact sur les approvisionnements de carburants si le mouvement se durcit et se prolonge".

A la raffinerie de Gonfreville, près du Havre (Seine-Maritime), la plus importante de France avec ses 1.600 salariés, la grève a été votée à 66% par le personnel de journée et d'après-midi, selon la CGT et Sud.

En revanche, le personnel a voté en début d'après-midi contre la grève à l'usine de lubrifiants de Rouen (200 salariés), où la CFDT avait demandé à ne pas suivre le mouvement.

A Donges (Loire-Atlantique), la grève était suivie mercredi par "80% des personnels de la production" et "rien ne sort de la raffinerie depuis ce matin", selon la CGT.

Interrogé par l'AFP en fin de matinée, un porte-parole de la direction de Total a "confirmé le mouvement de grève", ajoutant, sans précisions chiffrées, qu'il était "variable d'un site à l'autre". "Cela n'a pas d'impact significatif sur la production, à ce stade", a-t-il déclaré.

Cet appel à la grève dans la branche Raffinage et Marketing en France a été lancé "dans l'urgence en soutien aux salariés de la raffinerie de Flandres et en première réaction à la casse industrielle plus large menée par Total (vente de Mapa Spontex, cession du site de Mazingarbe...)", selon M. Foulard.

"Le sort réservé à la raffinerie des Flandres s'inscrit pour la CGT dans un plan de délocalisation et de désengagement progressif de l'outil industriel européen du groupe Total au profit d'investissements importants dans des pays (Asie ou Moyen-Orient) où la législation est moins contraignante en matière de droit du travail et d'environnement", estime le syndicat.

AFP – Le 13/01/2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat de la charcuterie - dans Actualité sociale
commenter cet article

commentaires