Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Syndicat CGT ONNO
  • : Site d'infos du syndicat cgt ONNO
  • Contact

Accords convention collective

Accord DIF industrie Charcutière : cliquez sur le lien ci-contre : link

Accord prévoyance : avenant du 28 janvier 2010 :   link

Accord prévoyance : avenant du 15 avril 2010 : link

Accord du 26 janvier 2011 Salaire minima Industries Charcutières 2011 :link

Recherche

Adhèrez à la CGT à Pontivy !

 

 

Besoin d'un renseignement : 

 

Au 06 38 55 29 65

 

Pour adhérer à la CGT envoyer un message en indiquant votre nom, prénom et n° de téléphone, à ce lien, nous vous contacterons rapidement ou télécharger le document et envoyer le par courrier ou mail, à l'adresse indiquée. A bientôt.

 

 

Archives

Play list

12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 21:09

En 29 ans de métier, Marcel, producteur de lait à Saint-Connec, n’avait jamais vu cela...

 

"C’est bien la première fois que je dois venir livrer mon lait à l’usine. C’était l’unique solution. Lorsque j’ai appelé pour savoir quand la citerne de ramassage passerait, on m’a indiqué que les camions avaient toutes les peines du monde à circuler. Mais le lait pouvait être réceptionné à Loudéac. Alors j’ai pris le tracteur et la tonne à eau. Et en 45 minutes, j’y étais".

Il n’était, d’ailleurs, pas le seul producteur à avoir opté pour ce mode de livraison.

L’activité fromagerie suspendue depuis lundi

"Nous avons aussi mis en place des points de ralliement, à Laniscat et aux Forges (56)", indique Nicolas Merot, directeur du site loudéacien d’Entremont Alliance.

Depuis jeudi, ce dernier a dû faire face en décalant les horaires ou réaménageant les tournées encore possibles. "Notre priorité est de ne faire prendre aucun risque aux chauffeurs". Ceci malgré les multiples appels des producteurs, inquiets. À certains moments de la journée, ils sont cinq à leur répondre au téléphone.

Lait destiné à la fabrication de poudres animales

"Lundi, l’activité de la fromagerie a été suspendue. Compte tenu des normes sanitaires et des conditions de collecte, le lait qui nous parvient n’est pas destiné à la fabrication du fromage mais à celle de poudres animales. Si la météo devient plus clémente, il nous faudra deux jours pour tout remettre en route".

En attendant, les 24 chauffeurs partent tous avec du sel et une pelle, accompagnés par les employés de la fromagerie ou du laboratoire, qui leur donnent un coup de main et le moral. Nicolas Mérot n'ose pas penser à ce que pourrait engendrer des barrières de dégel.

Le télégramme - le 12/01/2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Syndicat de la charcuterie - dans Crise du lait
commenter cet article

commentaires